Notre éthique

Paris au mois d’août collabore de façon respectueuse avec des artisans en France et à l’étranger : conditions de travail décentes, temps de travail limité et rémunération juste. Nous refusons de faire travailler des enfants.

 

Nous faisons confiance à des tisserands bangladais pour tisser nos voiles de coton qui seront transformés en suspensions, lampes à poser, appliques, abat-jours.

 

Réfugiés climatiques dans le centre du pays, le long du fleuve Brahmapoutre-Jamuna, ils bénéficient d’un programme d’aide qui leur permet de vivre et travailler dans leur région d’origine.

 

Ils tissent, pour Paris au mois d’août, des cotons d’une grande délicatesse qui nécessitent des mois d’un travail précis.

 

Le tissage du coton est effectué entièrement à la main, par les hommes exclusivement.

 

Le coton est ensuite imprimé en sérigraphie manuelle ou par impression au tampon (block print), selon les motifs de nos collections.

 

Paris au mois d’août collabore aussi avec des partenaires français et européens pour les lampes à poser ainsi que pour tous les composants électriques de ses lampes.

 

Les lampes en verre soufflé, tout aussi délicates, sont travaillées par un maître verrier en France.

 

Respect du travail artisanal et rémunérations justes sont des valeurs essentielles à la marque